Select Page

Par François Manens  |  

Odaseva, qui développe un outil d’automatisation de gestion de données sur le cloud, annonce ce jeudi lever 11,7 millions de dollars. Objectif : conquérir de nouveaux clients parmi les 2.000 plus grosses entreprises mondiales.

Odaseva surfe sur la vague de la protection des données. La startup franco-américaine vient de boucler un tour de table de 11,7 millions de dollars (environ 10 millions d’euros) mené par Partech et Salesforce Ventures, qui fait son entrée. Serena Capital, son investisseur historique, remet également au pot. Au total, l’entreprise a levé 14 millions de dollars depuis sa création. Spécialisée dans la gestion automatisée des données sur le cloud, Odaseva souhaite, grâce à cette nouvelle levée de fonds, doubler ses effectifs et créer de nouveaux partenariats avec des entreprises comme Accenture, Capgemini, Deloitte et CGI.

Créée en 2012, la jeune pousse propose un logiciel SaaS (logiciel en tant que service, reposant sur une logique d’abonnement et non de licence). Leur solution permet aux entreprises utilisant des outils de gestion de la relation client (CRM) sur le cloud de Salesforce de gérer leurs données automatiquement. Les logiciels CRM (“Customer Relationship Management”), dont Salesforce est leader, servent à stocker les données des contacts de l’entreprise sur le cloud, pour mieux suivre et analyser les interactions de la société avec ses partenaires. De précieuses données à bien conserver…

Etant donné que Salesforce ne propose pas de service de sauvegarde ou de récupération en natif, certains de ses clients font appel à Odaseva. Le logiciel SaaS de la startup permet en effet de sauvegarder, récupérer et archiver les données.

Un service de mise aux normes RGPD

Après sa première levée de fonds en 2017, la startup a intégré à son offre un service de mise en conformité au fameux RGPD (Règlement général sur la protection des données), entré en vigueur en Europe le 25 mai dernier, et autres législations similaires, comme le California Consumer Privacy Act. Odaseva anonymise ainsi les données, gère les requêtes de droits à l’oubli, le droit à la portabilité, et prend en compte l’obsolescence du consentement, entre autres.

L’entreprise basée à Paris et San Francisco dit n’avoir jamais été déficitaire, mais ne communique pas son chiffre d’affaires. Le fondateur, Sovan Bin, avait identifié le besoin des clients de Salesforce alors qu’il travaillait pour l’éditeur de logiciel. La jeune pousse revendique aujourd’hui 2,5 millions d’utilisateurs de Salesforce parmi ses clients, dont de nombreuses grandes entreprises. Heineken, Schneider Electric, Toyota ou, plus récemment, Orange Bank utilisent déjà sa plateforme. La jeune pousse vise de nouveaux clients parmi les 2.000 plus grosses entreprises au monde et estime le marché de la gestion de donnée à plus de 100 milliards de dollars. En tout, Odaseva traite 250 milliards de données par an, et effectue plus de 75 millions de sauvegardes par heure.

Lire l’article sur La Tribune: https://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/cloud-odaseva-leve-11-7-millions-de-dollars-pour-adapter-le-traitement-de-donnees-au-rgpd-809047.html